Il était une fois... Gargantua à Rieupeyroux

Connaissez-vous Gargantua ? C’est un géant magnifique qui, dit-on depuis des siècles, serait né de l’oreille de sa mère ! De nombreuses histoires furent racontées dans tout le pays depuis le Moyen Âge. François Rabelais, au XVIe siècle, en fait le héros d'un de ses romans. C'est ainsi que cette figure populaire traversa les siècles.

Les histoires de Gargantua appartiennent à un ensemble de contes étiologiques, que l'on raconte pour expliquer des phénomènes et des événements dont on ne connaît pas l'origine. Pour expliquer des caractéristiques paysagères comme des gouffres, la présence de blocs rocheux, des creusements etc.


On raconte depuis longtemps que Gargantua séjourna à Rieupeyroux et qu'il serait le constructeur de l'église. Voici ma version de la légende...



"Gargantua fit de nombreux voyages à travers le pays et un jour il arriva à Rieupeyroux. Assoiffé, il voulut boire dans le ruisseau qui passe au bas du village (ruisseau de Bourgounet). Il posa un pied à la Calquière et un pied à Bade et se pencha vers l’eau claire et fraiche. C’est alors que passa entre ses jambes une charrette remplie de buissons, tirée par deux bœufs.

- Eh ! s’exclama Gargantua, qui te permet de troubler ainsi mon breuvage ?

Le malheureux bouvier qui conduisait l’attelage n’eut pas le temps de répondre ; il fut aussitôt avalé avec sa charrette, ses bœufs et tous les buissons ! Il faut dire aussi que l’appétit de Gargantua était connu de loin !


Au moment où Gargantua logeait à Rieupeyroux, le seigneur du lieu, un certain Escaffre, revenait d’un voyage à Limoges où il avait promis aux moines de bâtir une église. Mais pressé par le temps, car il était déjà d’un âge avancé, Escaffre se désolait de voir que les travaux de son église n’avançaient pas. En ce temps-là, bâtir une église prenait du temps et coûtait cher. Il fallait parfois 100 ans pour voir s’élever un bâtiment. Or, Escaffre voulait voir son église terminée !

Il songea alors qu’un géant comme Gargantua pourrait bien construire en 100 jours ce que des centaines d’ouvriers mettraient 100 ans à bâtir !


Il alla donc trouver Gargantua et lui promit une belle somme d’argent s’il consentait à construire son église. Le géant hésita mais la tâche lui parut facile et la récompense alléchante. C’est ainsi que le lendemain, les ouvriers virent le géant se mettre à l’ouvrage. En quelques heures, il taillait une vingtaine de blocs de pierre et les assemblait pour former un mur. En un mois, les murs de la nef étaient bâtis et au bout des trois mois prévus, l’église était presque achevée. IL fallut néanmoins quelques jours de plus à Gargantua pour achever le clocher qui lui demanda trois jours de plus que le délai prévu initialement.


Au village, tout le monde était ravi. Et le plus heureux de tous était sans aucun doute le seigneur Escaffre. Il ordonna aussitôt qu’une fête soit organisée pour inaugurer son église et invita l’évêque de Rodez à venir bénir l’édifice.

Les préparatifs battaient leur plein quand Gargantua vint trouver Escaffre. Il demandait que lui soit payé un supplément pour les trois jours qu'il avait passé sur le chantier. Escaffre prétexta aussitôt n’avoir plus un sou à donner au géant. Gargantua insista, rappela que sans lui l’église n’aurait même pas encore de murs. Mais peine perdue : Escaffre se disait ruiné.

Vexé que l’on prête si peu d’égard à son travail, Gargantua se retira en criant :

- Vous me le paierez !


Il grimpa au sommet de la colline de Modulance qui dominait le village. De là, il attendit que la nuit tombe et que les habitants de Rieupeyroux soient endormis. Alors, attrapant une grosse pierre, il la lança de toutes ses forces en direction de l’église. Puisqu’on ne voulait pas lui payer correctement son travail, il allait tout détruire. Mais il faisait nuit et tout géant qu’il était, Gargantua n’y voyait guère dans le noir. La pierre alla s’écraser à quelques mètres sous l’église. Gargantua en lança alors deux autres sans plus de succès : l’une alla s’écraser dans la prairie qui était sous l’église, l’autre atterrit plus haut, près d’une des portes du bourg.

- Allons, Gargantua, tu t’épuises pour rien ! Attends donc que le jour soit levé pour terminer ton affaire, marmonna le géant.

Et, fatigué, il alla se coucher.


Au village, le bruit des pierres avait fait trembler la terre et réveillé les habitants. Effrayés, ceux-ci s’étaient regroupés sur la place du Gitat et suppliaient Escaffre de donner l’argent au géant avant qu’il ne détruise tout le village. Mais le seigneur craignait le géant et n'osait s'en prendre directement à lui.


- Il n’y a qu’une chose à faire pour arrêter ce monstre, s’exclama un villageois. C’est de tuer Gargantua avant que Gargantua ne nous tue tous !


- Et tu le tuerais toi, Gargantua ? rigola Escaffre.


- Oui, je m’en chargerai si personne d’autre ne veut le faire !


Aussitôt quelques hommes furent envoyés au village de Roubis où le géant avait pris l’habitude de dormir. Ses ronflements faisaient trembler la terre à mesure que les villageois se rapprochaient. Le plus courageux, celui qui avait pris la parole quelques minutes plus tôt, se saisit d’une hache et trancha la gorge de Gargantua. Puis, avec l’aide de ces comparses, il enterra le géant sur place dans une énorme tranchée qu’ils creusèrent. Le soleil se levait quand ils terminèrent leur terrible mission. Avant de regagner le village, ils se jugèrent de ne jamais dévoiler où était caché le corps de Gargantua.


Ils gardèrent en effet le secret si bien, qu’au fil des siècles, on en oublia jusqu’à l’existence même de Gargantua. Des moines vinrent s’installer dans de nouveaux bâtiments construits autour de l'église et le bourg de Rieupeyroux prospéra.


Mais un jour, un laboureur déterra un ossement gigantesque dans un champ près de Roubis. Une très vieille femme se souvint alors de l’histoire d’un géant qui avait bâtie l’église. Un certain Gargantua. On porta l’os jusqu’à l’église pour la montrer aux moines. Ceux-ci prétendirent qu’il s’agissait plutôt d’un os du géant Samson ou de l’un de ses descendants. Sans doute ne voulaient-ils pas croire que Gargantua, ce géant buveur et farceur, pouvait avoir bâti une si belle église. Pourtant, on croise encore aujourd’hui trois étranges pierres dans le bourg de Rieupeyroux, trois pierres qui n’ont pas bougé depuis qu’un géant revanchard les a jetées sur le village…"



De gauche à droite : une des pierres de Gargantua ; l'omoplate de Gargantua conservée dans l'église (plus probablement un ossement de baleine) ; l'église de Rieupeyroux



------------------------------- Les textes et images de ce post sont la propriété intellectuelle des Patri'Minots (sauf mentions contraires). Si vous souhaitez les utiliser, merci de mentionner l'auteur.