Balade en Aveyron : La Selve, village templier

Situé aujourd’hui dans le canton de Réquista, le petit village de La Selve est niché dans une vallée, à la confluence de plusieurs cours d’eau, le principal étant le Cône. L’urbanisme est encore marqué par les anciens murs qui enserrait le bourg, une des deux portes d’accès est d’ailleurs conservée. Mais ce qui caractérise surtout La Selve c'est son histoire, liée à celle des Templiers. Et, on le sait, les Templiers sont souvent synonyme de mystères, d'énigmes et de trésor. Alors un "village templier", cela ne peut qu'intriguer le visiteur. Direction donc La Selve !



Porte Notre-Dame, vue depuis l'intérieur du bourg


La terre de La Selve a été donnée à l'Ordre du Temple, au milieu du XIIe siècle. Une commanderie y a été établie, au pied de laquelle s’est peu à peu constitué le village.


En 1312, après la dissolution de l’Ordre du Temple par le pape (voir article sur l’histoire des Templier ici), la commanderie est donnée aux Hospitaliers qui la conservent jusqu’à la Révolution. Les bâtiments sont brûlés lors des Guerres de Religion (XVIe siècle) mais le château est reconstruit par les Hospitaliers quelques années plus tard.

D’après un texte du XVIIIe siècle, le château forme alors un rectangle ou un U et comporte quatre tours, l’une servant d’habitation, une autre de réserve pour le blé issus des redevances, une autre (ronde) sert de prison. Deux ailes et une église complète l’ensemble. Sur le cadastre de 1834, on reconnaît encore l'emprise de l'ancien château, autour de l'église actuelle.


De tout cela, il ne reste pas grand-chose aujourd’hui. L’église a été rebâtie au XIXe siècle, accolée à la dernière tour encore debout. Un montant de porte signale l’entrée du château. Il faut pousser un peu la végétation pour découvrir la petite croix gravée à sa base. Face à cette tour, un autre édifice, devenu maison d’habitation, porte encore des traces d’arrachement : ce bâtiment, appartenant à l'ensemble, s'est en partie effondré au début du XXe siècle.

Cliquez sur les images pour les agrandir


Le visiteur attentif, le curieux à la recherche d'indices sur la présence des Templiers (et des Hospitaliers), l'amoureux d'histoire et des pierres pourra s'amuser à chercher dans les maisons autour les traces de l'ancienne commanderie, les réemplois dans l'architecture.


Il y a une pierre qu'il ne faut pas manquer de retrouver (elle est à côté de l'église) : sculptée sur ces quatre faces, on y trouve notamment la représentation d'une Mise au Tombeau. Cet épisode du Nouveau Testament représente l'enterrement de Jésus Christ et se place juste après la Descente de Croix. L'iconographie est assez codifiée puisqu'on y trouve toujours les mêmes personnages (même si leur nombre varie). Ici, tous les protagonistes - à l'exception de Jésus allongé dans son sarcophage - ont perdu leur tête et pourtant on peut facilement les identifier en comparant cette sculpture à d'autres. Voici donc : Joseph d'Arimathie à la tête du Christ et Nicodème aux pieds, La Vierge au centre soutenue par deux saintes femmes, saint Jean à sa droite et Marie-Madeleine à sa gauche (tenant généralement un pot d'encens).

> Je vous propose ici une petite activité pour les enfants : imaginer la tête de chacun des personnage


-------


Dressé sur une petite éminence, le château domine la vallée et le village à ses pieds.

Sur le cadastre de 1834, on voit encore bien l’emplacement des deux portes de la ville (la porte Notre-Dame existe toujours, celle de Sainte-Catherine a été détruite au XIXe siècle), l’emplacement des murs qui ferment le village (sans doute le front des maisons qui forment une barrière), les ponts qui permettent de traverser le ruisseau, face aux portes de la ville. Une rue principale traverse le village, de l'ancien château à la porte Notre-Dame. On y trouve encore quelques maisons à pan-de-bois et des demeures un peu plus cossues.

La mairie/école, construite au XXe siècle, impose à présent sa haute silhouette au village, comme si elle venait remplacer le château et ses anciens seigneurs.


À partir de La Selve, plusieurs sentiers de balade sont proposés (voir image ci-contre).

Et pour les familles, vous trouverez un parcours du village sous forme de photo-indices. Une manière tout simple de découvrir le village et ses détails (personnellement, je n'ai pas trouvé tous les détails...).


---------

Pour en savoir plus sur le village et la commanderie, je vous recommande ce site très fourni en documents d’archives : https://cozee.jimdo.com/histoire-de-1150-%C3%A0-1900/


Ainsi que la publication du cartulaire de la commanderie, librement consultable sur gallica : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k3336963m/f13.item


Et bien sûr, mon article précédent sur la commanderie hospitalière des Canabières, où vous découvrirez notamment la différence entre Templiers et Hospitaliers.


----------

Toutes les publications de ce blog sont la propriété intellectuelle de Patri'Minots. Les textes et photos (sauf mention contraire) sont la propriété de l'auteur et ne sont pas libres de droit. Toutes copies ou reprises des textes et photos doivent faire l'objet d'une mention de l'auteur. Merci.