La ville au Moyen Age


On peut définir la ville médiévale par plusieurs éléments : ▪️ ses fonctions : à la fois religieuse, économique (lieu d'échanges), politique (souvent le siège d'un pouvoir) ▪️ ses bâtiments caractéristiques de chaque fonction : une église, des commerces, places de marchés et de foires... ▪️ son architecture : bâti dense, ruelles étroites...





UNE VILLE FERMÉE

La ville est souvent fermée par des murs qui la protègent autant qu'ils marquent la limite entre la campagne (ce qui est "extramuros") et la ville ("intramuraos"). Les droits des habitants ne sont en effet pas les mêmes si l'on vit en ville (on est alors un bourgeois) ou hors de la ville.

Plusieurs portes, situées aux extrémités des principales rues, permettent de contrôler les entrées et les sorties. Ouvertes au lever du jour, les portes étaient fermées à la nuit tombée.

Rapidement, les villes sont à l'étroit derrière leurs murs. Aux entrées de la ville des habitations se construisent, des rues se forment : ces nouveaux quartiers sont appelés des faubourgs car ils ne sont pas tout à fait en ville... Aujourd'hui, dans la plupart des villes, les murs ont disparu. Ils ne marquent en tout cas plus les limites urbaines et les anciens faubourgs font désormais totalement partie de la ville.


LES BASTIDES

Le mot bastide désigne une ville neuve au Moyen Âge, aux XIIIe et XIVe siècles. La bastide se caractérise par plusieurs éléments : ▪️ elle est fondée sur un terrain donné dans ce but par un seigneur, ▪️ elle possède un plan régulier avec deux rues principales aboutissant à des portes et une place qui est souvent entourées d'arcades formant des passages couverts, ▪️ construite à une période d'expansion des villes, elle dispose d'une charte, document précisant les droits et les obligations des habitants qui ont la possibilité de se gérer en autonomie. C'est le consulat qui a la charge de l'administration de la ville : il est formé de plusieurs consuls, des habitants de la ville nommés pour un an.


> Quelques bastides aveyronnaises : Villefranche de Rouergue, Villeneuve d'Aveyron, Sauveterre de Rouergue... Et dans le Tarn : Castelnaud de Montmirail... > Pour découvrir les bastides de l'Aveyron, un petit dépliant réalisé par le Pays d'art et d'histoire des Bastides du Rouergue : https://fr.calameo.com/read/004510480ed727aee00a0


L'ADMINISTRATION DE LA VILLE

À partir du XIIIe siècle, des villes deviennent assez puissantes pour obtenir de leur seigneur une charte de franchises. Ce document précise tous les privilèges accordés par le seigneur aux habitants d’une ville. Cette charte partage l’administration de la ville entre le seigneur et les habitants ou plutôt leurs représentants, appelés consuls. Les consuls sont généralement élus pour un an parmi les habitants de la ville. Ce sont souvent de riches marchands et des notables.


Les consuls se réunissent dans une "maison commune" (l'ancêtre de la mairie) si la ville en possède une, dans l'église ou chez l'un d'entre eux.

Les consuls s'occupent de l'entretien de la ville et des remparts, de la sécurité, de l'hygiène, de la bonne tenue des échanges commerciaux (marchés, foires, boutiques). Le seigneur leur remet les clés de ville qu'ils doivent fermer à la tombée du jour et ouvrir au matin. Quant au seigneur (qui possède aussi un représentant dans la ville quand il n'y habite pas : le bailli), il garde le droit de justice, le droit de prélever des impôts (sur l'utilisation du four et des moulins, sur les marchandises qui entrent dans la ville).


LES RUES

Au Moyen Age, les rues des villes sont étroites (à l'époque, il n'y avait pas de voitures ni de camions, les déplacements se faisaient à pied, à cheval ou avec des charrettes, on n'avait donc pas besoin de grandes rues comme aujourd'hui !). Les maisons peuvent être mitoyennes (collées les unes aux autres) ou séparées par un étroit couloir (un entremis) qui permet de ralentir la propagation des incendies.

Les rues étaient sans doute très sales car il n'y avait pas d’égouts pour évacuer les déchets et les eaux usées. Les maisons pouvaient avoir des toilettes (appelées latrines) mais les déchets étaient alors directement évacués dans la rue ! De plus, certains commerces particulièrement salissants étaient pratiqués en ville. C'est le cas des bouchers : les bêtes étaient amenées vivantes en ville, tuées dans la rue et les pièces de viande présentées directement sur les étals ! Difficile à imaginer aujourd'hui mais tout à fait normal au Moyen Age !

Les consuls essayaient d'imposer des mesures d'hygiène en ville mais c'était difficile ! Dans certaines villes les boucheries sont ainsi repoussées dans les faubourgs ou près des cours d'eau.


LES MAISONS


Au Moyen Age, les maisons de marchands sont composées de deux ensemble : la boutique au rez-de-chaussée et l’habitation à l’étage.

La boutique s’ouvre sur la rue grâce à une arcade. Un volet en bois est rabattu la journée pour servir d’étal où sont posées les marchandises. Les échanges se font à l’extérieur, l’intérieur de la boutique servant d’atelier ou de réserve.

Aux étages supérieurs on peut trouver un ou plusieurs logements éclairés par des fenêtres plus ou moins grandes et décorées selon la richesse du propriétaire.

L’accès aux étages se fait par un escalier dont l’entrée donne directement sur la rue, parfois dans une tour.


La prochaine fois nous parlerons de quelques métiers que l'on trouvait en ville et de ce que l'on vendait sur les marchés au Moyen Age... 


--------------------------------------------------------------

Toutes les publications de ce blog sont la propriété intellectuelle des Patri'Minots. Les textes et les photos (sauf mention contraire) sont la propriété de l'auteur et ne sont pas libres de droit. Toutes reprises ou copies des textes et photos doivent faire l'objet d'une mention de l'auteur. Merci.